Revenir au site

EXPÉRIMENTATION DE LA FACILITATION GRAPHIQUE VISIO

· La pratique

Certaines rencontres amènent à faire naître des projets qu'on n'aurait pas imaginé par ailleurs. C'est ce qui s'est passé avec Emmy Druesne, avec qui nous avons concocté un format de discussion dessinée (le terme "webinaire" manquant cruellement de poésie et nous donnant immédiatement des boutons).

Pour cette première expérience, nous avons décidé de procéder à une mise en abîme en nous penchant sur la peur. C'est donc avec une appréhension non dissimulée que nous avons proposé cet atelier intitulé "dompter ses peurs pour en faire des alliées".

La discussion dessinée terrifiante

Avec ses talents de coach, Emmy a animé cette discussion que j'ai ponctuée d'intermèdes dessinés pour donner lieu au final à cette synthèse :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, emmy druesne, hélène pouille, coaching, leadership, peur, développement personnel

La peur, c'est une émotion universelle face à un danger (réel ou imaginaire). Cette émotion se traduit de manière différente chez chacun à travers des sensations (avec une composante physiologique, comportementale, sensitive et psychologique). La gorge nouée, les mains qui tremblent, la goutte de sueur dans le dos, ça vous dit quelque chose ? Si la peur peut nous paraître tétanisante, elle est en fait à notre service : c'est avant tout un mécanisme de protection.

La peur s'exprime à travers un saboteur. De charmantes pensées peuvent alors nous effleurer : "et si... (je n'y arrivais pas / ça ratait / je me couvrais de ridicule / phrase décourageante de votre choix)", "ça sert à rien", "je suis nul.le" ou tout autre "aaaaaah" un tantinet crispé. Ce saboteur peut se montrer très (trop) présent mais la bonne nouvelle c'est qu'il n'est pas réel. Il nous incombe donc de lui mettre -gentiment- une raclée. Pour ça, on cherche à comprendre le signal qu'il nous renvoie, on se retrousse les manches et on lui botte les fesses !

L'idée avec cet atelier, c'était de prendre la hauteur et de sortir de notre mode "pilote automatique" dans notre façon de gérer la peur. Pour simplifier, on parle de LA peur mais elle se compose de 5 types différents : l'angoisse, l'anxiété, la phobie, le stress et les peurs souterraines. Pour faire face à ces peurs, nous avons tous des préférences et réactions instinctives : la fuite, la paralysie ou l'agression.

Ces 3 comportements n'étant très prometteurs, ce qu'on va donc chercher c'est à déceler quelle opportunité se cache derrière chaque peur. C'est donc avec ce moteur que l'on va pouvoir agir et dépasser la dite peur. Et, si la peur ne pourra jamais réellement nous quitter, on peut se consoler en disant que plus le champ des peurs grandit, plus celui des opportunités s'élargit !

Pour voir les processus de construction du visuel, c'est par là :

Et pour écouter en détail tout ce qu'on a pu raconter, c'est par ici :

Conclusion de cette discussion dessinée

Après cette période de confinement dépourvue d'événements, j'ai pu ressentir les bienfaits de l'énergie du groupe et de l'adrénaline du direct. La distance et l'absence de présentiel n'a pas joué sur mon stress, je me sentais en fait toujours autant observée !

Enfin, c'est vraiment stimulant de travailler sur une thématique avec un imaginaire aussi fourni. J'ai presque fini par m'attacher à ce (gentil) petit monstre :)

Si vous faisiez partie des participants, un grand merci d'avoir participé à cette première ! Et si vous n'étiez pas là, que vous évoque ce format de discussion dessinée ? N'hésitez pas à partager vos retours dans les commentaires.

Envie d'autres réflexions dans le monde de la facilitation graphique ? Vous pouvez vous abonner ici pour recevoir les prochains articles directement dans votre boîte mail :

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK